Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Édition scientifique > CRA-Monographies > Premiers chariots, premiers araires. La traction animale en Europe pendant les IVe et IIIe millénaires avant notre ère

Premiers chariots, premiers araires. La traction animale en Europe pendant les IVe et IIIe millénaires avant notre ère

Sous la direction de P. Pétrequin, R.-M. Arbogast, A.-M. Pétrequin et al.

CRA-Monographie n° 29
ISBN 2-271-06426-0
2006, 400 p. 169 ill. dont 20 couleur


La première utilisation de bœufs attelés à des araires et à des véhicules à roues au courant du IVe millénaire constitue un épisode technique qui a eu, à long terme, d’énormes répercussions sur l’histoire de l’homme, de l’agriculture et des transports. Ces innovations géniales, imaginées quelque part dans l’ancien Croissant Fertile ou en Ukraine, ont été diffusées et adoptées dans le monde entier. À ce titre, les bœufs attelés, la roue et l’araire constituent le prolongement, un peu plus tardif, de la Révolution néolithique.
Où cette invention a-t-elle eu lieu ? Comment ces techniques complémentaires ont-elles été diffusées en Europe occidentale ? Pourquoi les hommes se sont-ils emparés des couples de bœufs, du joug, du char et de l’araire pour les faire figurer parmi les gravures rupestres, les maquettes en terre cuite et les tombes néolithiques du IIIe millénaire ? Que représentaient donc ces inventions pour les sociétés agricoles d’avant l’Âge du Bronze ?
Autant de questions que cherchent à résoudre, avec des points de vue parfois très différents, les quarante-six scientifiques – issus de douze pays différents –, qui ont contribué à cet ouvrage, où l’on voit de remarquables techniques modernes être manipulées pour afficher la puissance des divinités et le statut des élites du moment, dès 3 500 av. J.-C.