Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Édition scientifique > Dossiers de documentation archéologique > Pour une technologie des débitages laminaires préhistoriques

Pour une technologie des débitages laminaires préhistoriques

Michel Gallet

Dossiers de documentation archéologique n° 19
ISBN
2-271-05218-1
1998, 254 p.

Cet ouvrage est le résultat d’une longue recherche qui a pour objectif de mettre en évidence les caractéristiques des produits laminaires, en rapport avec les techniques utilisées pour leur débitage et avec les modalités de mise en œuvre de ces techniques. L’étude ne porte pas sur du matériel archéologique, mais sur du matériel expérimental, débité par quatre chercheurs préhistoriens pratiquant depuis de longues années la taille du silex, en explorant les différentes techniques. Le choix d’un matériel expérimental est justifié par le souci de travailler sur des ensembles complets et par la nécessité (en vue de leur étude) de connaître, pour chacun des ensembles, les conditions très précises dans lesquelles il a été obtenu : 30 séries, débitées par pression, par percussion indirecte ou par percussion directe, et représentant 1500 lames, sont étudiées. Chaque lame fait l’objet d’une analyse morphologique complexe, qui associe des paramètres mesurables et des paramètres qualitatifs. L’utilisation de la statistique fait ensuite apparaître les caractères particuliers à certains ensembles et permet d’établir des relations entre les conditions du débitage et les caractéristiques des produits obtenus. Le projet ayant abouti à ce travail résulte d’une double ambition : d’une part, grâce aux résultats déjà obtenus, fournir au préhistorien des moyens propres à identifier, sur un matériel archéologique, les modalités techniques mises en œuvre lors de l’élaboration des produits ou, du moins, susceptibles de fonder une forte présomption en faveur de l’attribution d’un ensemble à une technique particulière ; d’autre part - et parce que l’étude comparative doit se poursuivre, associant les séries expérimentales et archéologiques - mettre au point et présenter une méthode qui permette d’avancer encore dans la recherche des caractères déterminés par les conditions spécifiques d’un débitage, en vertu des lois du fractionnement du silex sous l’effet d’une charge. Contribuer à la reconnaissance des techniques à partir de l’analyse morphologique des lames, c’est aussi contribuer à la constitution d’une technologie rigoureuse des débitages laminaires, dont les nombreuses variantes ont intéressé l’humanité pendant 300 siècles.

Table des matières (fichier au format PDF) - 403.6 ko