Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Production et valorisation > Colloques 2011 > Colloques 2004 > Temps et espaces de l’Homme en société : analyses et modèles spatiaux en archéologie

Temps et espaces de l’Homme en société : analyses et modèles spatiaux en archéologie

Antibes Juan les Pins, Palais des Congrès, 21-23 octobre 2004

Organisateur(trice) : CEPAM et résau ISA (Information spatiale et archéo

15 ans après le colloque " Archéologie et espace " (Juan les Pins octobre 1989) qui avait consacré et ancré les méthodes et les objectifs de l’archéologie spatiale en France, largement inspiré par la New Geography et la New Archaeology anglo-saxonne, il paraît opportun de faire un point sur cette discipline qui a connu un renouveau avec le développement de l’usage de l’analyse spatiale et des systèmes d’information géographique dans les années 90 en France et dans le monde. Les développements actuels de l’analyse spatiale, rendus possibles en partie par de nouveaux outils informatiques font redécouvrir à certains d’entre nous ce type de traitement de l’information. Des avancées récentes dans les domaines de la restitution des environnements, des climats et des paysages anciens et dans l’étude de la coévolution société-nature nous permettent aujourd’hui d’intégrer avec plus d’assurance les données " environnementales " dans l’espace géographique. Cette étape de l’analyse manquait, par exemple, cruellement aux premières études de Site catchment analysis ce qui a en grande partie contribué à les discréditer.

La perception de l’espace géographique, des réseaux de peuplement, des systèmes de relations et d’échanges en archéologie découle d’une suite de traitements d’informations spatio-temporelles très variées. L’archéologue, et dans une moindre mesure l’historien, collectent des données spatialisées et restituent pour une bonne part ces informations après traitement sous des figurations et des représentations dans lesquelles l’espace tient un grand rôle.

Pour comprendre les modalités des interactions entre les sociétés du passé et leur environnement, il est nécessaire d’approcher les modes de vie, l’organisation et les pratiques de l’espace propres aux groupes étudiés. Par ailleurs l’espace est fréquemment un facteur d’explication dans les interprétations des archéologues. Les méthodes d’analyses en usage ont été depuis longtemps répertoriées (par exemple Clarke, Kwamme, Stancic.....).

Les capacités informatiques d’intégration de données d’origines diverses (naturelles, temporelles, relationnelles) conduisent à construire des systèmes complexes. A côté des données issues des moyens d’investigation aujourd’hui traditionnels comme les fouilles extensives, les prospections au sol, les prospection aériennes, la télédétection, l’étude des cartes anciennes, la photo-interprétation, l’analyse de textes, la toponymie... de nouvelles disciplines sont apparues ou d’anciennes ont élargi leur champ disciplinaire au cours de la dernière décennie (géomatique, géophysique, géoarchéologie,...) et sont devenues aujourd’hui des productrices de données incontournables dans ce genre d’approche. Les exigences de cohérence dans la mise en œuvre de ces systèmes imposent une formalisation rigoureuse de la construction des données, et des règles choisies pour leur traitement. La modélisation intervient à différentes étapes de la recherche et sous différentes formes (modèles conceptuels, analytiques, prédictifs, etc.). Ils permettent, dans une démarche exploratoire, de formuler et de tester des hypothèses interprétatives. Objectifs du colloque

Rassembler archéologues, historiens, ethnologues, anthropologues et géographes travaillant sur le passé du Paléolithique à l’époque sub-contemporaine, et dans toutes les régions du monde, sur la thématique de l’organisation spatiale des anthroposystèmes et des systèmes de relation et d’échange, pour dresser un état de l’art de l’utilisation des méthodes d’analyse et de modélisation spatiale. Une demi-journée sera réservée à la présentation de thèses en cours.

Passée l’étape de développement et d’adaptation des outils méthodologiques aux problématiques archéologiques, il paraît opportun de s’interroger :
- 1. sur la mise en forme des données préalables à l’analyse et la construction des modèles spatiaux : ß construction de données complexes : spécificités des données en sciences humaines, formalisation, valeur et qualité des données ß Construction d’objets spatiaux ou objets géographiques dans le passé ß Spatialisation des données (paléo-environnementales notamment) : du ponctuel au surfacique ß Analyse spatiale en archéologie, usage des méthodes statistiques, des outils et concepts géographiques ß Modèles spatiaux : finalité, méthodes ß Traitement du temps : temps " naturel " temps " historique " ß formes et types des traitements spatialisés et des représentations cartographiques ß échelles considérées (temps et espace) et leur pertinence
- 2. sur l’apport de l’analyse et de la modélisation spatiale à la réflexion scientifique/ historique concernant la structure et la dynamique des systèmes étudiés : ß des modèles spatio-temporels/des simulations dynamiques/des modélisations prédictives aux interprétations historiques, ß Faire connaître des interprétations et résultats nouveaux issus de traitements nouveaux ou... plus anciens : description d’organisations spatiales et des processus qui les ont produites. ß Réflexion sur la validité des modèles proposés : tests de pertinence, critères de validation

Choix de Thématiques

I -Typologies des réseaux d’habitats, dynamique spatio-temporelle des systèmes de peuplement et de relations et d’échanges
- Construction des espaces : territoires économiques, politiques, religieux, administratifs
- Production de l’espace urbain et des " pôles " de peuplement
- Circulation des matériaux et des produits : échanges, diffusion

II- Sociétés et résilience :
- capacité de réaction à de nouvelles conditions de milieu,
- facteurs attractifs, limitants ou contraignants à l’occupation ou à l’exploitation de certaines unités paysagères à prendre en compte
- mobilité de l’habitat rural, facteurs endogènes et exogènes

III- Perception de l’espace par les acteurs humains Pour étudier la manière de gérer et d’organiser l’espace dans les sociétés que l’on étudie, et considérer donc leurs potentiels techniques et leurs moyens humains, le rôle de la perception de l’espace, de ses dynamiques et de son évolution par les acteurs est primordial. La question posée est donc de savoir :
- comment identifier les différents types de perception possibles selon le contexte géographique, culturel, technique et chronologique
- comment intégrer des principes perceptifs dans nos modèles spatiaux : définition des variables, formalisation des relations spatiales...
- comment gérer des principes perceptifs différents dans un même modèle spatial : celui des pasteurs et des agriculteurs par exemple qui partage un même territoire.

Sont attendues : Des présentations d’approches diachroniques, mais aussi synchroniques (focalisées sur une même culture). Des présentations d’approches multiscalaires, région, micro-région, site et son terroir ou son finage. Ces systèmes ne fonctionnent pas sur les mêmes rythmes, ni les mêmes échelles de temps. Il en découle que les chronologies “ culturelles ” doivent être étudiées à des échelles de temps et d’espace qui font sens par rapport à des “ territoires ”.

Thèmes méthodologiques

- Effets théoriques et méthodologiques de l’utilisation des SIG et des logiciels de modélisation sur la construction des objets de recherche
- Validité et représentativité des échantillons archéologiques (leur représentativité dans les différentes sous-unités composant les espaces étudiés)
- Quels types de modèles spatiaux, et pour quoi faire ?
- Analyse exploratoire assistée et résultats scientifiques : quelles différences dans nos usages ? Sont attendues des communications théoriques, des résultats ou des échecs analysés, des propositions pour explorer de nouvelles voies.

PROGRAMME

Jeudi 21 octobre

8h00 - 9h00 Ouverture des Rencontres. 9h00 - 9h20 Présentation des thèmes du colloque.

I - MÉTHODOLOGIE : MISE EN FORME DES DONNÉES ET CONSTRUCTION DES MODÈLES

9h20 - 9h45 Daniel ARROYO-BISHOP, Maria Teresa LANTADA ZARZOSA ArchENTITY : Méthodologie pour l’enregistrement et la gestion des données spatiales oriente-objet et temporelles dans un environnement SIG.

9h45 - 10h05 Laurent AUBRY, Laurent COSTA Les enjeux technologiques et méthodologiques de la mise en place d’un SIG : le programme Archéologie du Bassin parisien.

10h05 - 10h25 Claudine KARLIN, Patrice BRUN Programme Archéologie du Bassin parisien : premiers résultats d’une approche multiscalaire.

10h25 - 10h50 Thierry LORHO Méthodologie et développement d’un SIG pour la gestion des données archéologiques en milieu urbain : l’exemple de la ville de Rennes.

10h50 - 11h15 PAUSE

11h15 - 11h40 Frédérique BERTONCELLO, Cristina GANDINI Valeur et pertinence des indicateurs hiérarchiques de l’habitat rural antique : quelques réflexions à partir des établissements berrichons.

11h40 - 12h05 Joy Mc CORRISTON, Michael HARROWER Annales history, geographic information systems, and the analysis of landscape in Hadramawt, Yémen.

12h05 - 12h30 Olivier BARGE, Séverine SANZ Pour une stratégie de mise en œuvre des inventaires archéologiques.

12h30 - 12h45 Geneviève PINÇON La politique du Ministère et de la Direction de l’architecture et du patrimoine en matière d’information spatialisée.

13h00 - 14h30 DEJEUNER

14h30 - 14h55 Brigitte BOISSAVIT-CAMUS, Géraldine DJAMENT, Bruno DUFAY, Henri GALINIÉ, Christian GRATALOUP, Corinne GUILLOTEAU, Emilie MORBOIS, Xavier RODIER Évolution spatiale des villes, modélisation et chrono-chorématique.

14h55 - 15h20 Doortje VAN HOVE Human economic land use through space and time the application of a predictive GIS approach considering human decision-making to a variety of small-scale European landscapes.

15h20 - 15h45 Alain BEECHING, Jean-François BERGER, Jacques-Léopold BROCHIER, Gourguen DAVTIAN Espaces physiques et territoires néolithiques en vallée du Rhône

15h45 - 16h10 Roel BRANDT, Paola FILIPPUCCI, Michiel GAZENBEEK, Sander VAN DER LEEUW, Philip VERHAGEN Regional archaeological heritage management or the use of GIS predictive models : The Argonne case study (France).

16h10 - 16h35 Philip VERHAGEN Predictive modelling for archaeological heritage management in the Netherlands.

16h35 - 17h00 PAUSE

17h00 - 17h25 Marcos LLOBERA New paradigs and methods for archaeological landscape research.

17h25 - 17h50 Claude MORDANT, Nathalie POULET-CROVISIER, Laure SALIGNY Nouvelle approche pour la quantification des flux de circulation des matériaux métalliques à l’Âge du Bronze.

17h50 - 18h15 Estelle GAUTHIER Analyse comparative des flux de métal à l Âge du Bronze (XVIIe-IXe s. av. J.-C.) en France orientale et en Transdanubie.

18h15 - 18h40 Maurizio FORTE Mindscape : The virtual reconstruction of the archeological landscape.

18h40 - 19h10 SEANCE POSTERS : Présentations orales (1)

Vendredi 22 octobre

II- APPORT DE L’ANALYSE ET DE LA MODÉLISATION SPATIALE À LA TYPOLOGIE DES RÉSEAUX D’HABITAT ET DE PEUPLEMENT

9h00 - 9h25 Dominique BOUTIN, Pascal CHAREILLE, Jean-Michel GORRY, Xavier RODIER, Elisabeth ZADORA-RIO La construction des territoires paroissiaux en Touraine : modélisation à l’aide d’un SIG.

9h25 - 9h50 Pierre GARMY, Lahouari KADDOURI, Céline ROZENBLAT, Laurent SCHNEIDER Logiques spatiales du peuplement en Lodévois de l’Antiquité à la période moderne.

9h50 - 10h15 Jessica GIRAUD, Jean-François BERGER, Gourguen DAVTIAN, Serge CLEUZIOU Un essai de reconstitution de l’espace social des sociétés hétérarchiques de l’Âge du Bronze au Sultanat d’Oman (Région du Ja’alan, IIIe millénaire BC).

10h15 - 10h40 Michel FORTIN Analyse spatiale des schèmes d’établissements dans la plaine du Ghab (Syrie) durant les âges du Bronze et du Fer.

10h40 - 11h00 PAUSE

11h00 - 11h25 Ignacio GRAU From Iberian to Roman territories : GIS study of Ancient Landscapes in Eastern Spain.

11h25 - 11h50 Delphine ISOARDI Approche démographique des populations protohistoriques de Gaule méridionale. Le concept, la méthode, les débouchés.

11h50 - 12h15 Valérie-Emma LEROUX, Gregor MARCHAND, Yvan PAILLER, Yohann SPARFEL Approche spatiale des populations mésolithiques et néolithiques en Bretagne.

12h15 - 12h45 SEANCE POSTERS : Présentations orales (2)

13h00 - 14h30 DEJEUNER

III- APPORT DE L’ANALYSE ET DE LA MODÉLISATION SPATIALE À LA RELATION SOCIÉTÉ/ENVIRONNEMENT

14h30 - 14h55 Ezra ZUBROW Measuring resiliance and decomposition in archaeological context using GIS.

14h55 - 15h20 Christèle BALLUT, Franck VAUTIER Contribution de la géographie et de la géomorphologie à la spatialisation des informations paléoenvironnementales : Limagne humide et bassin versant de Montchâtre (Massif Central français).

15h20 - 15h45 Mélanie POUS, Jean-Michel CAROZZA, Thierry ODIOT Modélisation prédictive et territoires dans la plaine du Roussillon : premiers résultats.

15h45 - 16h10 Nicolas BERNIGAUD Les marais de l’ouest de l’Isle Crémieu (Isère) : entre aléas des crises hydrologiques et mise en valeur d’un milieu humide, les transformations d’un paysage depuis la fin de l’Âge du Fer.

16h10 - 16h35 PAUSE

16h35 - 17h00 Eric BOËS Essor démographique et modification des milieux naturels. L’exemple du peuplement de la Plaine du Rhin entre les Vosges et la Forêt Noire.

17h00 - 17h25 Gourguen DAVTIAN, Jean DESSE, Nathalie DESSE-BERSET Occupation du littoral du Makran (Bélouchistan, Pakistan) : données archéologiques, contraintes environnementales, apports de la géomatique.

17h25 - 17h50 Anne MAUSSION L’implantation des villae gallo-romaines par rapport aux bassins versants : premières données issues de l’étude du Berry antique.

17h50 - 18h15 Gérald MIGEON L’évolution des schèmes d‘établissement de la région de Zacapu, Michoacan, Mexique, entre le début de notre ère et le XVIe siècle, à partir des données géomorphologiques, archéologiques et ethnohistoriques.

18h15 - 19h00 SEANCE POSTERS : Présentations orales (3)

Samedi 23 octobre

III- APPORT DE L’ANALYSE ET DE LA MODÉLISATION SPATIALE À LA RELATION SOCIÉTÉ/ENVIRONNEMENT (suite)

9h30 - 9h55 Hélène NOIZET Une histoire géoarchéologique du rapport à la Loire : le cas de la boire de Saint-Venant à Tours.

9h55 - 10h20 Philippe NONDÉDÉO, Dominique MICHELET Espace et habitat en zone maya, le cas atypique de Rio Bec (Campeche, Mexique) : de l’acquisition des données aux premiers essais d’analyse.

10h20 - 10h45 Kristof OSTIR, Laure NUNINGER, Jean-François BERGER, Cécile JUNG, François FAVORY, Claude RAYNAUD Contribution à la modélisation des paléo-reliefs autour de l’Etang de Mauguio (Gard, France) : archéologie, télédétection et analyse spatiale.

10h45 - 11h10 Frédéric TRÉMENT Interactions sociétés-milieux dans le bassin versant du paléolac de Sarliève (Puy-de-Dôme). Essai de spatialisation dynamique et d’approche multiscalaire.

11h10 - 11h35 PAUSE

11h35 - 12h00 Frank VERMEULEN Évolution de l’utilisation d’un paysage adriatique dans l’Antiquité : le projet Potenza (Italie, Les Marches).

12h00 - 12h25 Philippe BLANCHEMANCHE Dynamiques environnementale et spatiale en haut et bas Languedoc oriental au cours du Petit Âge Glaciaire : représentations, pratiques et usages.

12h25 - 12h50 Giovanna PIZZIOLO, Lucia SARTI Landscape archaeology in Sesto Fiorentino : a GIS analysis for investigating settlement strategies in wetland area.

13h00 - 14h30 DEJEUNER

14h30 - 14h55 Sara FAIREN Rock Art in a Neolithic landscape. A case study from Southeastern Spain.

14h55 - 15h20 Thomas WHITLEY Working Causality into Spatial Models of Past Human Behavior.

15h20 DÉBAT GÉNÉRAL

CLÔTURE des RENCONTRES

POSTERS

Mohamed BEN JEDDOU Essai sur l’occupation spatiale du Néolithique au Moyen-Âge en Tunisie.

Jean-François BERGER, Gourguen DAVTIAN, Nicolas BERNIGAUD, Grégory GAUCHER, Robert ROYET, S. BLEU, Bruno HELLY, P.-G. SALVADOR, S. PERRIN-TOININ, M. THÉVENIN Essai de modélisation prédictive du peuplement en haute vallée du Rhône (Isle Crémieu) depuis le second Âge du Fer.

Christine BOUJOT, Thierry LORHO Champs de menhirs de Carnac (Morbihan) comme champs d’expérimentation d’approches spatiales : le recours au SIG ?

Jean-Michel CAROZZA, Mélanie POUS, Christophe JORDA, Thierry ODIOT Évolution paléo-géographique de la plaine du Roussillon et ses conséquences sur l’occupation de l’espace depuis le Néolithique.

Christine CHATAIGNER, Olivier BARGE Un SIG pour l’analyse de la circulation de l’obsidienne dans le nord du Proche-Orient préhistorique.

Bruno DESACHY Du terrain au temps archéologique : vers un système d’information stratigraphique.

Elise FOVET Dynamique spatiale du peuplement et analyse des ressources agro-pastorales dans le bassin de Combas et le vallon de l’Aigalade (Gard, France), du Bronze final au Bas Moyen Âge.

Grégory GAUCHER Archéologie spatiale et paysage fluvial du haut-Rhône : un exemple méthodologique à l’échelle micro-régionale.

Loïc GAUDIN Elaboration d’une démarche visant à enregistrer puis analyser des données paléobotaniques géoréférencées sur le Massif Armoricain.

Faouzi GHOZZI, Gourguen DAVTIAN, Philippe THOMASSIN Utilisation d’un SIG pour l’étude du cadastre Napoléon : Exemple les hameaux de Barels.Commune de Guillaumes (Alpes Maritimes).

Shimon GIBSON Landscape Archaeology and Total Archaeology at Modi’in in the Western Foothills of Israel.

Jessica GIRAUD, Nicolas BERNIGAUD, C. MARTIN, G. GERNEZ, Gourguen DAVTIAN, Jean-François BERGER Etude de l’organisation spatiale et fonctionnelle du site de surface protohistorique de Gzeis (Ja’alan, Oman) : une approche par prospection de surface sectorisée et un traitement sous SIG.

Olivier LANGLOIS Occupation d’une savane du Nord-Cameroun, du XIIe au XIXe siècle.

Laurence LAUTIER L’occupation du sol sur les territoires des cités de Vence et de Briançonnet (Alpes Maritimes) entre l’époque protohistorique et le Haut Moyen Âge.

Carme MIRO I ALAIX, Vitor CABRAL RODRIGUES SIGBARQ. Un SIG pour la gestion et recerque du Patrimoine archéologique du Barcelona (Catalogne).

Anne MOREAU Croisement des sources et SIG à l’échelle micro-locale : étude de cas dans le Bouchardais (Indre-et-Loire).

Laure NUNINGER Modélisation spatiale des paléo-finages protohistoriques en Vaunage (Gard, France).

Caroline PINOTEAU Apport du SIG dans l’élaboration du langage éco-morphologique. Exemple du bassin-versant de l’Aubrière (Indre-et-Loire, France).

Nathalie POULET-CROVISIER Anamorphose linéaire : méthode et applications en archéologie.

Bénédicte QUILLIEC Proposition de modélisation des échanges dans les sociétés atlantiques européennes du milieu du XIVe au IXe avant notre ère.

Jean-Baptiste RIGOT L’apport du SIG dans le cadre d’une étude géoarchéologique à grande échelle : l’exemple de la région du lac Jabbûl, Syrie du Nord.

Séverine SANZ, Olivier BARGE Vol au-dessus d’un tas d’cailloux : la photographie aérienne par cerf-volant pour l’archéologie.

Isabelle SÉGUY, S. TZORTZIS, M. SIGNOLI, J.-N. BIRABEN, A. BRINGÉ, Gourguen DAVTIAN, Nicolas BERNIGAUD Diffusion spatio-temporelle d’une épidémie de peste : exemple de la Basse-Provence au XVIIe siècle.

Olivier WELLER, Laure NUNINGER Les eaux salées de Moldavie roumaine : archéologie, histoire et écologie d’une ressource structurante du territoire.

Comité scientifique : Olivier Barge, Jean François Berger, Frank Braemer, Gourguen Davtian, Henri Galinié, Bernard Geyer, Claude Mordant, Laure Nuninger, Xavier Rodier, Laure Saligny