Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Production et valorisation > Thèses soutenues > L’hérésie dans l’archevêché de Cologne (1100-1233)

L’hérésie dans l’archevêché de Cologne (1100-1233)

BRUNN Uwe
Directeur de thèse : Monique Zerner, Université : Nice - Sophia Antipolis

Date d’inscription : 20/01/2004
Date de soutenance : 14/12/2002

Les premiers "cathares" du XIIe siècle sont détectés à Cologne. La thèse vise à remettre les écrits anti-hérétiques rhénans de la période 1100-1233 dans leur contexte et à évaluer leur influence sur les autres écrits de cette époque. Il ne s’agit pas d’analyser des doctrines hérétiques, mais des techniques de réfutation. Ces techniques, appliquées à un fond de thèmes invariable depuis l’Antiquité, sont en pleine évolution pendant la période analysée. De brèves descriptions de cas isolés de dissidence au début du XIIe siècle, les auteurs rhénans passent à la rédaction de longs traités structurés et raisonnés, largement influencés par le droit canon et les écrits des Pères de l’Église pendant les années 1160, avant de s’accorder aux visions des proto-inquisiteurs des années 1230-1233. La thèse montre que l’hérésie dénommée "cathare" - somme toute peu connue au XIIe siècle - est née d’une construction discursive complexe en Occident et non pas des échanges doctrinaux avec l’Orient.

Heresy in the Archbishopric of Cologne (1100-1233)

The first "cathars" of the 12th Century are discovered in Cologne. The thesis aims to put the anti-heretical writings of the Rhineland from the period 1100-1233 in context and to evaluate their influence on other writings of the period. The question is not to analyse the heretical doctrines but rather the techniques of refuting. These techniques applied to the basic themes unchanged since the Antiquity are in full evolution during the period analysed. From short descriptions of isolated cases of dissidence at the beginning of the 12th Century, the Rhineland authors began to edit long structured reasoned treaties, influenced mainly by canon law and the writings of the Fathers of Church during the 1160’s before conforming to the vision of the proto-inquisitors of 1230-1233. The thesis shows that the heresy named "cathar", little known in the 12th Century, was born of a complex discursive construction in the Occident and not through doctrinal exchanges with the Orient.