Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Édition scientifique > CRA-Monographies > Évolution socio-économique dans le Chasséen de la grotte de l’église supérieure (Var). L’apport de l’analyse fonctionnelle des industries lithiques

Évolution socio-économique dans le Chasséen de la grotte de l’église supérieure (Var). L’apport de l’analyse fonctionnelle des industries lithiques

Bernard Gassin

CRA-Monographie n° 17
ISBN
2-271-05424-9
1996, 270 p.

La grotte de l’Église supérieure, site chasséen des gorges du Verdon, fouillé par Jean Courtin, a livré une importante stratigraphie. À ce titre, ce gisement constitue un site de référence pour le Chasséen méridional. L’insertion de cet habitat de moyenne montagne au sein des réseaux économiques chasséens est au centre des questions abordées dans cette monographie. Une approche du système technique, fondée sur l’étude fonctionnelle du matériel lithique, y est plus particulièrement développée. Elle repose sur une analyse technique du fonctionnement et de la fonction des outils en silex. L’auteur étudie tout d’abord l’utilisation et la mise en œuvre de l’outillage lithique dans différents domaines : chasse, traitement des carcasses et des peaux, agriculture, travail artisanal sur le bois et les végétaux et production céramique. Le fonctionnement et l’évolution des réseaux de diffusion des produits lithiques sont ensuite abordés par l’analyse des modalités de gestion des matières premières et du débitage (diversité et intensité d’utilisation, recyclages et affûtages). C’est ainsi que la forte différenciation de la gestion des produits lithiques fait apparaître l’insertion de la grotte de l’Église supérieure dans des réseaux d’approvisionnement complexes. Enfin, les spectres fonctionnels des différents assemblages lithiques témoignent d’une évolution des fonctions du site. Dans un contexte marqué par le poids de la chasse et du traitement de la viande et des peaux, on observe une diversification des activités dans la phase récente (agriculture, activités de transformation). Cette évolution suggère un changement de statut du site. Surtout, cette moindre spécialisation s’inscrit dans la tendance générale à l’atomisation des communautés à la fin du Chasséen. Incontestablement, ce travail, réalisé dans le cadre des recherches du Laboratoire de préhistoire des sociétés agro-pastorales méditerranéennes (ERA 36 du CRA-CNRS), participe au renouvellement des études consacrées au Néolithique.

Table des matières (fichier au format PDF) - 405.2 ko