Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Actualités du CEPAM > Regards croisés sur les outils liés au travail des végétaux

Regards croisés sur les outils liés au travail des végétaux

XXXIIIe Colloque International d’Archéologie et d’Histoire d’Antibes
23-24-25 octobre 2012 à Antibes (06160), France

An interdisciplinary focus on plant working tools

Les humains ont toujours su tirer parti des ressources que leur offrait l’environnement, qu’elles soient minérales, animales ou végétales. Le caractère périssable des matières organiques rend celles-ci difficiles à cerner, et, si dans le domaine animal, les traces directes, comme les vestiges osseux sont relativement nombreux, les témoins directs issus du monde végétal sont ténus.

Le développement de certaines disciplines aussi vastes que l’archéobotanique (anthracologie, palynologie, carpologie, phytolithologie…) ont pourtant permis d’améliorer nos connaissances dans le domaine végétal, ce fut d’ailleurs l’objet des rencontres APDCA en 2009 (« Des hommes et des plantes »). Cependant, d’autres approches permettent de compléter le dossier, en analysant particulièrement les systèmes de production liés aux végétaux. Aborder ces systèmes suppose de diversifier les études notamment des outils impliqués dans les productions liées à l’agriculture, la sparterie, la vannerie, le tissage, la parure, certains éléments d’architecture, la cynégétique, la guerre… Tous ces domaines appartiennent à des chaînes opératoires qui leur sont propres. Celles-ci résultent de suites d’opérations techniques, que l’on se doit d’analyser afin de mieux comprendre les productions, mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse ici, les outils employés.

L’objectif du colloque est d’ouvrir le dialogue et de confronter les approches entre différentes disciplines qui abordent le rôle et le fonctionnement des outils impliqués dans les chaînes opératoires de production et de transformation de matériaux végétaux. Ces disciplines, issues des sciences humaines, des sciences biologiques, des sciences de l’ingénieur, ou des sciences de la matière aident à comprendre les gestes et les techniques de ces chaînes opératoires grâce à la tracéologie, à la tribologie, à la chimie, à l’ethnologie, à l’iconographie ou encore à l’étude de textes anciens.

Les analyses portant sur des objets dont la fonction est souvent mal connue ou mal interprétée auront toute leur place lors de ces rencontres. De même, la diversité des matériaux impliqués dans les outillages sera particulièrement valorisée dans la sélection des communications. Les échanges sur les différentes approches méthodologiques devraient être ainsi favorisés.

En 2002, le thème de cette réunion APDCA « Le Traitement des récoltes » avait ciblé les techniques post-moissons de la chaîne opératoire de traitement des végétaux, pour la plupart agricoles. Ce sujet, très apprécié, a abouti à une publication interdisciplinaire souvent cité.

L’originalité du colloque proposé ici est de s’ouvrir à l’analyse des systèmes de production liés aux végétaux en général, et inclut notamment l’artisanat. Il s’articule avec le travail d’un GDR interdisciplinaire, "Regards interdisciplinaires sur les activités et techniques agricoles anciennes et préindustrielles", (2002-2014) basé au CEPAM à Nice, et avec le travail du programme européen EARTH (Early Agricultural Remnants and Technical Heritage), 2004-2009.

Au moyen d’une quarantaine d’exposés et de posters, les communicants présenteront des approches interdisciplinaires portant sur les choix technologiques que les populations ont réalisé pour la récolte, la transformation, ou la fabrication d’objets végétaux. Ils aborderont ainsi la complexité de ces choix, leurs évolutions, et le rapport entre les technologies et d’autres aspects du monde humain, notamment l’organisation socio-environnementale

Une soirée (le 23 octobre) sera consacrée à la projection de plusieurs courts métrages illustrant les thèmes du colloque.

Nous lançons un appel à contribution sur les thèmes suivants :
Les trois premiers axes évoqueront la problématique de l’adaptation des outils et des techniques selon les types d’acquisition (axe 1), de transformation (axe 2) et de production (axe 3), où l’on peut être confronté à un outillage plus ou moins spécialisé, parfois indice de la fonction d’un site, et dont les choix peuvent être lourds de sens dans l’organisation des sociétés.

1. Les outils (de toute nature) liés à la collecte des végétaux (récolte des tiges et des grains, le liber, des rhizomes)
La récolte des végétaux est une étape importante des chaînes opératoires dans lesquelles ils sont impliqués. Les techniques mises en œuvre lors de cette récolte dépendent de facteurs multiples liés aux végétaux eux-mêmes et à l’environnement, mais également aux destinations fonctionnelles des différentes parties de la plante et aux traditions culturelles des sociétés.

2. Les outils (de toute nature) liés à la transformation des végétaux bruts (rouissage, battage, fendage, mouture, broyage…)
Certaines pratiques de transformations sont souvent mises en évidence par les restes d’outils (ex dépiquage au tribulum). La plupart sont difficiles à appréhender en archéologie. Leur reconnaissance revêt pourtant une importance dans les réflexions liées à la fonctionnalité des sites.

3. Les outils (de toute nature) de production d’objets finis (armes, parures, vanneries, étoffes…)
Les objets produits en matière d’origine végétale ne sont qu’exceptionnellement conservés. Pourtant, leur importance dans la vie de nombreuses sociétés est attestée par l’ethnologie. L’étude des outils impliqués dans les dernières étapes de la production est souvent le seul moyen offert à l’archéologue.

4. Chaînes opératoires et réflexions méthodologiques
La dernière session du colloque sera réservée à des présentations décrivant des chaînes opératoires et donc dépassant le cadre des axes précédents. Elle sera également l’occasion de discussions plus théorique et/ou méthodologique.

Comité d’Organisation :
Patricia C. ANDERSON
CEPAM – UMR 7264 – CNRS/UNS
Pôle universitaire SJA3
24 avenue des Diables Bleus
06357 NICE Cedex 4
Tél. : 04 89 88 15 06
Fax : 04 89 88 15 55
Courriel : anderson@cepam.cnrs.fr

Carole CHEVAL
ArScAn – UMR 7041
Maison René Ginouvès
21 allée de l’Université
92023 NANTERRE Cedex
Courriel : chevalcarole@gmail.com

Aline DURAND
LAMM – UMR 6572
5 rue du Château de l’Horloge BP 647 13094 AIX-EN-PROVENCE Cedex 2
Tél. : 04 42 52 43 57
Fax : 04 42 52 03 78
Courriel : adurand@mmsh.univ-aix.fr

Comité Scientifique :
Patricia C. ANDERSON (CNRS, UMR 7264 CEPAM, Nice, France)
Carole CHEVAL (UMR 7041 ArScAn, Nanterre, France) Georges COMET (UMR 6570 Telemme, Aix-en-Provence, France)
Aline DURAND (UMR 6572 LAMM, Aix-en-Provence, France)
Hara PROCOPIOU (UMR 7041 ArScAn, Aix-en-Provence, France
François SIGAUT (EHESS, CNAM, Paris, France)

Institutions et réseaux participants :
- Association pour la Promotion et la Diffusion des Connaissances Archéologiques
T2 - 357 Bd Delmas, 06 600 Antibes

- GDR 2517 du CNRS, "Regards interdisciplinaires sur les activités et techniques agricoles anciennes et préindustrielles", (2002-2014)

- European Science Foundation, Programme EARTH (Early Agricultural Remnants and Technical Heritage), 2004-2009.
CEPAM – UMR 7264, CNRS-UNS, 24 avenue des Diables Bleus, 06357 Nice Cedex 4

- LAMM – UMR 6572, 5 rue du Château de l’Horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence Cedex 2

Contact :
Jeannine François
Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge.
Pôle universitaire SJA3 – 24 avenue des Diables Bleus
F-06537 NICE Cedex 4 (France)
Tél. : 04 89 88 15 19 – Fax 04 89 88 15 55
Courriel : jeannine.francois@cepam.cnrs.f
http://www.cepam.cnrs.fr

An interdisciplinary focus on plant working tools - 141.3 ko

Appel à contribution - 124.4 ko

Modalités (Fr) - 38.5 ko

Modalites (Angl) - 33.9 ko

Pré inscription (Fr) - 50.5 ko

Pré inscription (Angl) - 56 ko