Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Annuaire > GODON Martin

GODON Martin

Chercheur associé
Systèmes techniques, économies et environnements

Contact : mgodon@gmail.com
Adresse professionnelle : IFEA, Fransiz Anadolu Araştırmalarıı Enstitüsü Fransiz Sarayı, Nuru Ziya Sok. N°10 Beyoğlu – Istanbul. TURQUIE

Docteur GODON Martin Chercheur associé au Cépam (UMR 6130), Nice. Chercheur associé à l’Institut Français d’Etudes Anatoliennes (USR3131), Istanbul.

2008 : Doctorat d’Ethnologie et de sociologie comparative (Sociétés Préhistoriques), Université Paris X Les productions céramiques d’Anatolie Centrale. Développements culturels et phénomènes d’expansion du Néolithique Céramique entre 7000 et 5500 BC cal. Sous la direction de Didier BINDER.

Projet scientifique.

• L’identification des processus d’interactions culturelles en Mésopotamie, Anatolie centrale et Anatolie de l’ouest durant le Néolithique. Ce travail se fondera sur l’identification de marqueurs technologiques au sein des productions céramiques des corpus étudiés.

• L’étude des phénomènes d’emprunt technologique et de développement des traditions techniques en diachronie (ca. 7000-5500 BC cal.), au sein de ces trois zones géographiques

Le plateau anatolien a toujours tenu une place mineure dans les modèles de diffusion du Néolithique. Mon objectif, dans le cadre de mon doctorat a été de réexaminer le rôle du Néolithique centro-anatolien dans ce processus. Je disposais pour cela de nouvelles séquences stratigraphiques, et notamment, celle de Tepecik-Çiftlik, en Cappadoce (Bıçakçı et ali. 2007 ; Godon 2005). Mon travail analytique se fonde sur l’analyse des chaînes opératoires céramiques, une méthodologie peu utilisée en contexte proche-oriental, qui m’a permis de dépasser le stade de l’identification des développements typologiques et d’appréhender les traditions techniques des différentes cultures étudiées.

J’ai ainsi pu mettre en évidence trois phases de développements culturels en Anatolie Centrale entre 7000 et 5500 BC cal. :

• Une réactivation des liens entre la Haute Mésopotamie et l’Anatolie Centrale entre 7000 et 6400 BC cal. • Une homogénéisation des typologies céramiques et de l’iconographie en Anatolie Centrale à partir de 6400 BC cal., correspondant aux phénomènes d’expansion du Néolithique dans l’ouest anatolien. • Une généralisation des céramiques à décors géométriques incisés à l’ensemble de l’Anatolie Centrale du nord et du nord-ouest à partir de 5500 BC cal., impliquant une diffusion très rapide, à la fois d’un style, de techniques de décor, du brunissage et de la maîtrise des cuissons en atmosphère réductrice.

Il m’a donc été possible de mettre en évidence des processus d’interaction encore peu définis entre les sphères culturelles mésopotamiennes et anatoliennes. Ces processus peuvent être précisés grâce à l’étude de nouveaux assemblages céramiques. A présent, des études de collections sont prévues à différents points des voies de diffusion du Néolithique : en Mésopotamie et au Levant, en Cilicie, en Anatolie Centrale et en Anatolie de l’Ouest. L’analyse se fonde sur une approche méthodologique renouvelée qui prend en compte notamment les modes de préparation des pâtes céramiques, les techniques d’engobage et les traitements de surface, autant de procédés dont la valeur en tant que marqueur culturel mérite d’être évaluée. Les résultats obtenus sur des séries céramiques clés seront, à terme, utilisés pour évaluer la pertinence des modèles diffusionnistes à propos des phénomènes d’emprunt et d’expansion des traditions techniques.

Terrains et études de matériels en cours.

Fouilles du site de Tepecik-Çiftlik (Anatolie Centrale). Néolithique Céramique et Chalcolithique Ancien. Direction Erhan Biçakçi (Université d’Istanbul, Département de Préhistoire).

Fouilles à Qarassa (Syrie du Sud). La campagne de fouille 2010 à Qarassa, dans le cadre de la mission du Leja (direction F. Braemer, M. Al Maqdissi), nous offre la possibilité d’entreprendre une fouille extensive diagnostique des niveaux Néolithique Céramique et Chalcolithique du Tell Nord. Ces travaux de terrain permettront de disposer d’un corpus céramique inédit dans une région à l’interface des domaines levantins et mésopotamiens.

Collaboration aux fouilles d’Aktopraklik (Anatolie de l’ouest). Néolithique Céramique, Chalcolithique Ancien. Direction Necmi Karul, Université d’Istanbul, département de Préhistoire). Le corpus céramique de ce site permet de revisiter les problématiques d’interactions culturelles entre le littoral égéen, la région de Marmara et, dans une vaste mesure, de réactualiser la documentation archéologique concernant l’expansion du Néolithique vers l’Europe.

Collaboration à la mission Kinik Höyük (fouilles et prospections dans la région d’Altunhisar/Nigde) Direction Lorenzo d’Alfonso, Pavia University/Italy. « Southern Cappadocia from 6000BC to 700AD : geo-archaeological and palaeoenvironmental investigations at Kınık Höyük and its vicinity”.