Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Annuaire > TAHAR Abdelkader

TAHAR Abdelkader

Doctorant - UNS -
Dynamique des Peuplements et des Paysages

contact : aek_tahar@hotmail.com
tél : 0678094292

Sujet de thèse : Médina de Tlemcen, mutation, sauvegarde et durabilite

Directeur de thèse : Pr : PHILIPPE Jansen et co-directeur : Pr : Michel Lauwers

Date de début : octobre 2009

Sujet de thèse :

Depuis la charte d’Athènes, la notion de protection du patrimoine culturel a évolué pour englober les tissus urbains et ruraux (les villes et villages historiques) et leur environnement.
En Algérie, les organismes nationaux tentent de répondre aux objectifs assignés par les instances nationales et internationales en matière de protection, de sauvegarde, de mise en valeur et de gestion des monuments historiques et sites archéologiques.
Au cours de mes travaux de recherche, j’ai constaté que la protection du tissu urbain historique à été adoptée par les nations à travers la charte de Washington en 1987. En Algérie, la protection du tissu urbain historique à été adoptée pour la première fois dans le cadre de la loi 90-29 de l’aménagement du territoire ensuite encadré par la loi 98-04 de la protection du patrimoine culturel.
En raison de la spécificité des tissus urbains et du statut juridique des propriétés et des espaces urbains, dont un important pourcentage des propriétés de la médina appartient à des privés, cet état de fait a rendu l’intervention au niveau de ces composantes urbaines à caractère historique et culturel très difficile. La Médina de Tlemcen, présente sur le plan urbanistique une riche composition patrimoniale qui donne aux habitants de ce milieu historique un sens profond d’identité et d’appartenance
Cette composante subit des transformations quotidiennes sur l’espace, par la reconstruction de différentes parties ou le remodelage des façades, et cela malgré le control des services technique de la ville (service d’urbanisme). En générale ces interventions s’opposent aux cadres traditionnels bâtis de la médina.
Cette situation nous incite à mettre en évidence une problématique scientifique afin de contribuer d’une manière objective à la protection du cadre historique et archéologique du tissu urbain et garantir sa durabilité.