Partenaires

logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
logo UNS - Université de Nice Sophia-Antipolis
logo Cultures et Environnements Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge - CEPAM - UMR 7264



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Production et valorisation > Colloques 2011 > Colloques 2008 > Taphonomie des résidus organiques brûlés et des structures de combustion en milieu archéologique

Taphonomie des résidus organiques brûlés et des structures de combustion en milieu archéologique

Table ronde, du 27 au 29 mai 2008, salle des conférences du Cépam, Sophia-Antipolis


Suite à la création du RTP « Taphonomie » (Robert Chenorkian : coordinateur du département EDDCNRS ; Jean-Philip Brugal : responsable du RTP), nous organisons du 27 au 29 mai 2008 une table ronde sur le thème « Taphonomie des résidus organiques brûlés et des structures de combustion en milieu archéologique ».

L’objectif de cette table ronde est de proposer un état des lieux des études taphonomiques qui portent ou ont porté sur des restes organiques brûlés et des structures de combustion, de favoriser la mise en commun des connaissances et des référentiels, d’initier des collaborations transdisciplinaires et d’engager les équipes vers la mise en place de programmes de recherche.

Cette table ronde concerne en premier lieu les résidus organiques brûlés : ossements humains et
animaux, charbons de bois, graines et fruits, phytolithes, etc. Il peut s’agir de résidus de combustions intentionnelles (bois de feu, crémation, déchets, par exemple) ou accidentelles (proximités d’un foyer, incendie). Par leur diversité, ces vestiges documentent pratiques et savoir-faire et témoignent de comportements ou de choix techniques qui couvrent une large palette d’activités (pratiques funéraires, cuisson des aliments, traitement thermique, gestion des déchets, etc.). Il s’agit par conséquent de restes archéologiques de grande valeur pour la connaissance des sociétés pré-, protohistoriques et historiques. Les structures de combustion, parfois associées à ces résidus, constituent également des éléments d’étude privilégiés pour la mise en évidence des pratiques liées au feu.

L’action conjointe de nombreux agents ou processus taphonomiques entraîne invariablement une transformation, voire une distorsion, qui, sans trahir leur nature, modifie les assemblages et/ou les structures et induit des biais d’identification et/ou d’interprétation. Mieux connaître ce « bruit » est un pré-requis indispensable pour interpréter correctement toutes les étapes qui précèdent la combustion.
Les communications proposées, dans le cadre de cette table ronde, se limiteront donc aux processus naturels susceptibles d’affecter les résidus organiques brûlés et les structures de combustion.

[Précision : Si la taphonomie désigne « tous les processus qui interviennent après la mort de l’organisme jusqu’à sa fossilisation », on peut donc être amené en archéologie à inclure sous ce terme tous les choix et gestes plus proprement sociétaux ayant affecté le matériel végétal ou animal. Dans cette table ronde nous souhaitons nous cantonner le plus possible aux processus physiques et chimiques à l’oeuvre à partir de la mise au feu, c’est-à-dire la combustion, les processus dépositionnels et post-dépositionnels.]

Divers aspects pourront être abordés :

- processus physiques et chimiques à l’oeuvre à partir de la mise au feu, c’est-à-dire la combustion, les processus dépositionnels et post-dépositionnels ;

- analyse contextuelle des structures de combustion (construites et non construites) et de leur évolution dans une perspective strictement taphonomique : diagenèse et processus physiques d’altération et/ou de transformation, évolution dans le temps, interprétation du signal.

Les propositions de communications traitant des choix et gestes, plus proprement sociétaux, de la typologie des structures de combustion ou des actes techniques en rapport avec leur utilisation ne seront pas retenues dans le cadre de cette table ronde. Les communications devront s’attacher à analyser des données expérimentales ou archéologiques, dans les domaines de la combustion, des processus dépositionnels et post-dépositionnels, afin de préciser l’effet de ces processus sur les assemblages et structures étudiés.

Par exemple : Comment la combustion influe-t-elle sur la composition des assemblages ? Quel est l’impact des processus post-dépositionnels sur des résidus qui ont été chimiquement et physiquement modifiés lors de la combustion ? Comment sédiment et restes brûlés interagissent-ils ? Comment interpréter les assemblages résiduels observés ? Quel est le devenir des structures de combustion ? Comment les identifier ? Peut-on trouver des points de convergence entre nos disciplines ?

La table ronde sera organisée autour de trois journées, les deux premières consacrées aux présentations orales, la dernière aux discussions et à l’examen de matériel expérimental et archéologique. Les communications qui n’excéderont pas 15 minutes feront une large place aux discussions ayant comme objectifs de dégager des points de convergence entre nos diverses disciplines et d’initier des programmes de recherche.

Date limite pour les propositions de communication : le 29 février 2008. Merci d’accompagner votre proposition d’un titre avec un résumé ou une description succincte des points abordés.

Les informations pratiques concernant le logement et les repas vous seront communiquées début mars 2008.

We are organizing on the 27/29th of may 2008, in Valbonne (CEPAM), a meeting entitled "Taphonomy of organic burned residues and combustion structures in archaeological context". This meeting will focus on burned organic features : human and animal bones, charcoals, seeds, phytolits, etc. resulting from intentional (fire wood, cremations, wastes, for example) or accidental burning (proximity with hearths, wild fire). The results will include both taphonomy of combustion and post-depositionnal processes.

The aim of this meeting is to draw up an inventory of taphonomic studies (experiments or archaeological analytic examples) on burned organic remains and combustion structures, to encourage the sharing of results and referential as well as initiate transdisciplinary collaborations.

If you are interested, please send your proposal before february 29th.

Organisation :
Isabelle Théry-Parisot
Lucie Chabal
Sandrine Costamagno

Correspondant Isabelle Théry-Parisot :
thery@cepam.cnrs.fr
04 93 95 78 48
CEPAM - UMR 6130
Université Nice-Sophia Antipolis – CNRS
250, rue Albert Einstein
06560 Valbonne

Comité scientifique :
Jean-Philip Brugal (MMSH, Aix-en-Provence)
Claire Delhon (Cépam, Valbonne)
Henri Duday (PACEA, Talence)
Paul Goldberg (Boston University)
Marie-Pierre Ruas (CBAE, Montpellier)

Communicants invités :
R.-M. Albert, E. Allue, F. Berna, J.-C. Castel, J. Chrzavzez, N. Conard, C. Delhon, H. Duday,
P. Fosse, P. Goldberg, B. Ligouis, M.-P. Ruas, S. Thiébault, P. Villa, J. Wattez.

Fiche d’inscription - 25 ko